Accueil » Les prédateurs possibles au poulailler et dans la basse-cour

Les prédateurs possibles au poulailler et dans la basse-cour

On voit encore dans nos campagnes des poules se promener en toute liberté au bord des chemins et même des routes. Mais l’enclos les protège des prédateurs.

Il y a 99 % de risques qu’un chien qui passe près de chez vous la journée et voit des poules en liberté essaie d’en attraper une ou deux. Certains renards n’hésitent pas à venir près des maisons en plein jour (un de nos voisins a eu deux poules emportées par un renard en plein jour). Le danger est encore plus réel au printemps, au moment du nourrissage des petits.

Le fait de restreindre la divagation de vos poules les protège des dangers éventuels.

Mais il n’ y a pas que le jour que le danger guette et pas seulement à la campagne, aussi en zone semi-urbaine. Découvrez sur cette page les autres prédateurs potentiels de vos poules et comment protéger vos poules.

Les prédateurs de poules

• La journée

La journée on peut craindre plus les chiens errants et les chats sauvages. Mais pas seulement, car en hiver les renards, les fouines, les belettes et les martres peuvent oser approcher.

Si vous êtes présent, vous entendrez les cris de vos poules et pourrez peut-être faire fuir l’intrus, mais en cas d’absence au moment de l’attaque, il y a malheureusement un danger certain de prédation.

Les rapaces, comme les buses sont aussi un danger surtout pour les poussins et les poules naines.

• La nuit

La nuit, le risque est beaucoup plus important. Les renards, les fouines, les rats sont redoutables. Les fouines comme les belettes peuvent se faufiler dans un tout petit trou pour entrer dans un poulailler.

Elles boivent le sang de vos poules et abandonnent leurs cadavres. Les rats se faufilent également pour attaquer surtout les plus petites ou les poussins.




Astuces pour protéger ses poules d’éventuelles attaques de prédateurs

Si vous allez souvent voir vos poules, vous y laissez votre odeur, et celle-ci les éloignera, tous ces animaux ont peur de l’homme.

Si vous avez un chien, le fait de le promener dans l’enclos pour y laisser lui aussi son odeur peut également dissuader les éventuels prédateurs.

Pensez à la sécurité de votre poulailler : vérifiez régulièrement son inviolabilité par les murs ou les ouvertures (portes et fenêtres). Colmatez le moindre trou, nous avons lu qu’une belette qui mesure à peine 20 cm pouvait se faufiler dans un trou de la taille d’une pièce de 2 € !

Fermez systématiquement tous les soirs votre poulailler une fois que vos poules seront couchées. Vous l’ouvrirez le matin le plus tôt possible après le lever du jour. Vous devrez prévoir quelqu’un qui vous remplacera pour cette fonction en cas d’absence !

En savoir plus sur les prédateurs des poulesLes identifierComment protéger ses poules des attaques

À lire aussiLe poulailler, l’installer, le choisirDélimiter et clôturer un enclos pour ses poules

Laisser un commentaire