Accueil » Les maladies des poules, comment les éviter, comment les soigner » Comment éviter les parasites au poulailler, nos conseils

Comment éviter les parasites au poulailler, nos conseils

Vous l’avez déjà lu sur ce site, les poules tombent malades elles-aussi. Nous allons voir dans cet article comment éviter  les parasites au poulailler.

Les parasites sont porteurs de maladies virales ou bactériennes. On a tout intérêt à faire en sorte de minimiser leur présence dans un petit élevage familial de poules.

Il faut savoir que toutes les poules vendues dans le commerce ne sont pas vaccinées, loin de là. Mais de toute façon, tous les vaccins existants n’évitent pas toutes les maladies ou autres infections mortelles.

Régulièrement, des éleveurs familiaux nous font part de la mort d’une poule, arrivée subitement ou après quelques jours d’un état présentant des symptômes anormaux et qui s’est dégradé.

Il s’agit fréquemment d’attaques de poux rouges passées inaperçues, d’infestations de vers dans les intestins, ou dans le jabot. Dans ce cas, il s’agit alors de capillariose. Les vers se sont installés sur la muqueuse du jabot sur laquelle ils provoquent des lésions menant à plus ou mois long terme à la mort de la poule.

En savoir plus sur la capillariose

• Les poux rouges

Définition du pou rouge : Dermanyssus gallinae (également connu sous le nom d’ acarien rouge) est un ectoparasite de volaille et a été impliqué comme vecteur de plusieurs maladies pathogènes majeures (source Wikipedia).

Ces acariens se nourrissent de sang sur le corps des poules, provoquant des douleurs, des irritations cutanées et une diminution de la production d’œufs.

Les poux rouges peuvent être évités dans le poulailler à condition d’entretenir une hygiène irréprochable et régulière. Cela implique de désinfecter votre poulailler au moins une fois par an. Deux fois dans l’année si cela est possible, c’est encore mieux.

Désinfecter, cela sous-entend tout le poulailler : intérieur, extérieur, pondoirs, nichoirs et autres accessoires.

Les poux rouges vivent dans le bois et dans l’obscurité. Ils se multiplient dans les moindres recoins de votre poulailler et viennent la nuit se nourrir du sang de vos poules. Vous ne vous en rendez pas compte tout de suite, et quand ce sera le cas, ce sera souvent trop tard.

Symptômes de présence de poux rouges

  • Anémie
  • Fatigue
  • Prostration
  • Raideurs
  • Piqûres sur la peau
  • Abandon du poulailler par les poules qui refusent d’y entrer




Désinfecter son poulailler avec quel produit ?

On trouve dans les magasins type jardinerie des désinfectants prêts à l’emploi. L’eau de Javel est également efficace mais peut être irritante pour les voies respiratoires. Si on souhaite utiliser des produits plus écologiques, on peut utiliser le savon noir (c’est ce que nous faisons maintenant), ou encore du savon de Marseille naturel liquide additionné à du vinaigre blanc.

À quelle fréquence nettoyer son poulailler ?

Désinfecter une fois ou deux par an c’est déjà bien, mais ce n’est pas encore suffisant. C’est tout au long de l’année que votre poulailler doit être entretenu et nettoyé. Idéalement deux fois par semaine, minimum une fois par semaine.

Cela sous-entend de changer la litière, nettoyer les mangeoires, les abreuvoirs etc. L’eau doit être remplacée tous les jours ou tous les deux jours.

La lutte contre les poux rouges est très longue et se mesure en mois. Idéalement, un vide-sanitaire est préconisé.

› Pour savoir comment procéder › Comment lutter contre les poux rouges au poulailler

Nous ne le répéterons jamais assez : pour éviter les parasites au poulailler, il faut une hygiène rigoureuse de leur environnement.

• Les vers du jabot ou capillariose

Les vers du jabot ou capillaires, sont des vers fins parasites qui  s’installent le plus souvent dans le jabot de la poule. On peut également les trouver dans l’intestin grêle ou l’œsophage.

Les poules sont contaminées par voie orale : les vers de terre ou les insectes porteurs d’œufs de capillaires, les transmettent lorsque celles-ci les ingèrent.

Symptômes de la capillariose

  • Jabot gonflé et mou avec parfois odeur nauséabonde
  • Dépérissement, perte d’appétit
  • Diarrhée
  • Abattement

› Pour en savoir plus › La capillariose ou les vers du jabot




• Les vers de l’intestin

La principale source d’infestation des vers dans l’intestin provient des parasites.

Comme nous l’avons mentionné, une infestation de vers passée inaperçue débouche sur une mort certaine, à plus ou moins long terme.

Les différents vers

  • Les vers ronds ou nématodes :  les ascaris, les hétérakis et les capillaires.
  • Les vers plats ou cestodes : les ténias.

Les ascaris sont les vers les plus fréquents et heureusement les plus faciles à éradiquer. Ils mesurent de 3 à 7 cm pour un diamètre de 1 à 2 mm. On peut quelquefois les voir dans les fientes après leur élimination.

Les hétérakis mesurent de 1 à 2,5 cm pour un diamètre inférieur à 1 mm. On les retrouve souvent dans les caecums.

Les ténias regroupent plusieurs espèces. Ils mesurent de quelques millimètres à plusieurs centimètres, selon les espèces. Les ténias se fixent à la paroi intestinale.

Symptômes d’infestation de vers

  • Amaigrissement
  • Diarrhée
  • Prostration
  • Anémie
  • Boiterie

Traitements et vermifuges contre les vers

En cas d’infestation révélée, il faut agir sans tarder et vermifuger vos poules. Il existe plusieurs vermifuges, votre vétérinaire ou votre pharmacien vous conseillera.

Le seul problème de ces vermifuges est qu’ils obligent à attendre au moins 1 mois avant de pouvoir à nouveau consommer les œufs de vos poules.

Certaines molécules sont particulièrement efficaces contre les capillaires. Ainsi, il est recommandé des traitements à base de benzimidazoles ou d’ imidazothiazolés.

Le Fenbendazole ou le Lévamisole sont particulièrement efficaces contre la capillariose.

Il est préconisé d’alterner les molécules des vermifuges pour éviter la résistance. Ainsi on utilisera alternativement les vermifuges à base de Pipérazine et ceux à base de Lévamisol.

Voyez dans ce cas avec votre vétérinaire pour le dosage et la durée du traitement.

Traitements naturels contre les vers

En traitement bio contre les vers, l’ail n’est pas efficace seul, même en prévention. Son action est vérifiée mais il n’agit pas contre tous les vers. Il faut donc le compléter avec d’autres solutions naturelles, comme la terre de diatomée par exemple.

› Voir plus de solutions naturelles vermifuges à la fin de cet article ici › Les parasites internes des poules

› En savoir plus sur la terre de diatomée anti-parasitaire externe et interneLa terre de diatomée pour nos poules




Conclusion pour éviter les parasites au poulailler

Vous l’avez compris, on peut éviter trop de parasites au poulailler en privilégiant une hygiène rigoureuse.

Cela demande du travail c’est certain, mais ça en vaut vraiment la peine.

Outre l’hygiène, comme nous l’avons évoqué également, n’oubliez pas qu’un trop grand nombre de poules dans un espace réduit augmente également le risque des maladies et de parasites.

Vos poules doivent avoir accès à un parcours suffisamment spacieux pour que vous puissiez en renouveler l’herbe régulièrement. Il est préconisé 20 m2 minimum par poule pour que le parcours reste propre et sain.

Il n’est pas seulement question ici de confort, mais également de bien-être pour vos poules… Et pour vous même !

À lire aussiLes maladies des poulesLes parasites internes des poules › Les parasites externes des poules

2 réflexions au sujet de “Comment éviter les parasites au poulailler, nos conseils”

  1. ma poule cochin naine tousse ou ethernue et dort souvent elle mange peu . elle est jeune et a pondu 2 fois seulement. comment savoir ce qu’elle a?

Laisser un commentaire

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com